Le château de Pomas

 

 

pomas 1a.jpg (83064 octets) pomas 2a.jpg (104846 octets) pomas 3a.jpg (98264 octets) pomas 4a.jpg (93411 octets) pomas 5a.jpg (58972 octets)
pomas 6a.jpg (54585 octets) pomas 7a.jpg (43699 octets) pomas 8a.jpg (69276 octets) pomas 9a.jpg (93092 octets)                  pomas 10a.jpg (87049 octets)
pomas 11a.jpg (100640 octets) pomas12a.jpg (80240 octets) pomas 13a.jpg (107309 octets) pomas 16a.jpg (99099 octets)                  pomas 15a.jpg (105178 octets)
pomas 17a.jpg (79840 octets) pomas 18a.jpg (91354 octets) pomas 20a.jpg (93433 octets) pomas 21a.jpg (98531 octets)                  pomas 24a.jpg (89983 octets)
pomas 25a.jpg (105355 octets) pomas 26a.jpg (109631 octets) pomas 28a.jpg (106445 octets) pomas 29a.jpg (111305 octets)                  pomas 31a.jpg (106124 octets)
pomas 41a.jpg (101003 octets) pomas 34a.jpg (106771 octets) pomas 33a.jpg (103501 octets) pomas 42a.jpg (83274 octets)                  pomas 43a.jpg (80532 octets)

La première mention du "castrum de Pomaribus" est de 1319: le seigneur du lieu était alors Simon de Goloin. Quelques parties du château paraissent remonter à cette époque.

Aux angles Est, Nord et Ouest, trois tourelles rondes reposent sur des encorbellements attribués au XVIe siècle. L'angle sud est occupé par une massive tour carrée probablement du XIIe siècle. Les archères de ces murs sont cruciformes, d'un type rare dans l'Aude. Un peu partout, les murs ont été percé de canonnières de formes variées, ovales ou rectangulaires; quelques unes ont leur ébrasement inversé, les plafonds peints , se trouvent au premier étage.

Ces métopes ont reçu un décor de personnage, de sujets empruntés à la flore, à la faune, aux répertoires religieux et antiques des blasons.

La lourde masse du château domine la vallée de l'Aude un peu à l'écart du village, sur une éminence, dont la défense naturelle a été complétée par une circonvallation encore nettement tracée.

Aux angles Est, Nord et Ouest, trois tourelles rondes partent  d'encorbellements établis au niveau du premier étage; l'angle sud est occupé par une massive tour carrée. A l'emplacement du pont-levis disparu, un ponceau franchit le fossé et supporte le chemin actuel, qui mène à une terrasse comprise entre la tour carrée et des dépendances modernes.

Cette façade (Sud-est) est sans caractère: les appartements qui y prennent jour sont les seuls habités, et , sauf quelques plafonds à poutrelles apparentes, n'ont rien conservés d'intéressant.

Une autre porte s'ouvrait jadis dans la face Sud-ouest: aujourd'hui murée, elle a conservé son puissant linteau chanfreiné: un cadran solaire y était gravé en creux. Cette porte était défendue par une bretèche, dont les corbeaux seuls sont encore en place à la hauteur du second étage.