Peyrepertuse.

 

 

pey 10a.jpg (77300 octets) pey 8a.jpg (68424 octets) pey 12a.jpg (83442 octets) pey 18a.jpg (76367 octets)      pey 20a.jpg (97111 octets)
pey 22a.jpg (104501 octets) pey 30a.jpg (74100 octets) pey 32a.jpg (109860 octets) pey 34a.jpg (83909 octets)                       pey 38a.jpg (87472 octets)
pey 40a.jpg (76833 octets) pey 41a.jpg (103801 octets) pey 42a.jpg (91316 octets) pey 49a.jpg (93613 octets)      pey 50a.jpg (96432 octets)
D'après de récentes découvertes, le site a été occupé dès l'époque romaine. La première mention du château date de 1050. L'église de Sainte-Marie de Peyrepertuse est donnée au prieuré de Serra bonne en 1115.Au cours de la croisade contre les Albigeois, Guillaume de Peyrepertuse ne voulant pas faire sa soumission est excommunié en 1224.Après l'échec du siège de Carcassonne, Guillaume se soumet, le château devient possession française en novembre 1240.Deux années plus tard, Saint-Louis ordonne la réalisation de l'escalier qui porte encore son nom aujourd'hui. Dans les années 1250-1251, le donjon San-Jordi est en cours de construction, on aménage aussi le Donjon- Vieux et l'église. Au cours de la guerre avec l'Aragon, Peyrepertuse sert de résidence forcée à des notables de Perpignan, en 1285.

Le château est mis en état de défense en 1355. En 1367-1368, le roi de France, Charles V, autorise Henri de Transtamare, prétendant à la couronne de Castille, à se réfugier dans le château après la défaite de Navarette. Le vicaire général de l'archevêque de Narbonne visite le château en 1404.

L'année 1542 voit le château sur pied de guerre. Jean de Graves, seigneur de Sérignan, s'empare du château au nom de la Réforme, il est pris et exécuté avec quatre complices.

Déclassé comme place frontière par les Traité des Pyrénées (1659), Peyrepertuse est occupé par une faible garnison de vétérans commandée par un officier subalterne, tout en conservant un gouverneur nominal.

Il est abandonné aux premières années de la Révolution.